Canards…. M. J L

- Allo, allo ? pardonne-moi de t’interrompre, t’es qui?

-         Je suis qui ? Mérimée, rédacteur en chef du canard « Mercredi sucre… »

-         « Mercredi sucre… » Jamais entendu ce drôle de nom.. Je suis submergé de confusion.. J’en perds ma grand-mère.

-         Ta. grammaire…tu veux dire.. ! Ne sois pas submergé de confusion : c’est pas difficile. Il faut que je te dise que les canards dociles de la ferme de Mercure ont obtenu Le Mérite…

-         Ont obtenu le Mérite ? Quel Mérite ? Pardonne-moi de t’interrompre, qu’est-ce que c’est que ce canard ?

-         Ce n’est pas un canard, mais un fait paru dans un canard qui paraît le mercredi, amer de la semaine… « Mercredi sucre… »

-         Attends, t’es où ?  Pourquoi ton canard parle des canards de la ferme et pas des mercenaires mercantiles qui se canardent à qui mieux mieux dans une brutalité dure et demeurée..

-         Tu dis une brutalité dure et demeurée ? Tu proposes un sujet dramatique. Je ne suis pas dupe, ton amertume te rend dur et amer. Bois un café avec un canard…

-         Dur ? Non mais explique moi pourquoi ton canard s’appelle … « Mercredi sucre… »

-         … « Mercredi sucre… » … « Mercredi , c’est pas difficile, il paraît le mercredi…, MER comme merveille, cre comme crédule  di comme divers, diffus parce que les canulars, ou les contes absurdes sont denses, diffus et divers…

-         Pardonne-moi de t’interrompre, je crois deviner le sens de « sucre… »… vous noyez le poisson, le merlu et le merlan en les voilant de la mère du vinaigre que vous distillez dans vos propos dans toutes les lignes…

-         Excuse-moi mais t’a complètement perdu le méridien. Va boire un autre café avec trois canards cette fois-ci !!!!