Illuminer mon imagination reste illusoire.

Mieux vaudrait avec un mouvement doux diriger un dard que je ne veux pas nommer.
A quoi ressemblerait ce dard ? Brillerait-il dans le noir des ténèbres ? 

Ressemblerait-il au nénuphar qui brille dans les bassins ?
Comment arriver à le distinguer ?


Mon âme est assoiffée.
L’imaginaire la nourrit et ce dard lui est nécessaire pour écrire, rimer,
rendre rouge de colère le roi qui se pavane, majestueux
tandis que ses sujets s’escriment à usiner des objets uniques et originaux.


Ce dard est nécessaire à mon âme qui cherche une union,
mais pas avec ce monde qui veut dominer.domino,nénuphar,dard


Dur de provoquer l’illumination de l’imaginaire ! ! !
Dur de provoquer l’illumination de l’imaginaire ,
vrai jeu de dominos, musique ou malle pleine de surprises
où se côtoient toutes les illusions qui s’entrechoquent,
qui permettent d’oser toutes les joies, de semer des roses en les appelant "ma mie

et de terminer à Nice sur la Promenade 
où se pavanent les touristes dégustant de la socca sur les chaises bleues
ou montant vers la colline du château.


Dur de provoquer l’illumination de l’imaginaire ! ! !
19/9/2012 – Aime Gee Aile