J’suis dans l’cirage, tête au garage,

Sous les coussins, bien sous la housse,

La housse de couette, of course…

Au fond du gouffre, en plein sinistre.

Vraiment la poisse, hélas !

Pourtant j’m ‘applique, je roule ma bosse,

Opportuniste, je suis l’courant.

Mais rien à faire, je reste à quai,

Je reste en rade, ancre soudée.

Pour Marie-Jo, faut faire une fable

Mais non de non, y a pas moyen.

Pourtant je cherche : oursin, roussette

Plus argousin, ça doit bien l’ faire.

Une histoire avec une morale

Un truc construit, mais bien marrant …

Non vraiment, ce soir j’ai la rage,

J’ai les boules, et aucun courage

Et l’argousin m’rend assassin.

La roussette, c’est com’ ma cousine,

Mais ell’m’laisse froid comme un panisse.

Quant à l’oursin sur son rocher,

Y’m ‘gave à m’donner des polypes !

Vous voyez, chers co-écrivants,

J’ai l’rembourrage qui part en vrille,

La goupille qui file en vadrouille,

Le goulot qui crachote grave grave

Et l’garnissage effiloché !

Rendez-vous après la mousson

Quand j’aurai r’trouvé mes moustaches.

Vous m’verrez rentrer dans l’bassin

Droit et fier à mon gouvernail.

On ira bronzer sur la plage

En s’lisant nos histoires de bêtes.