Atelier d’écriture PLUMALIRE© du mardi 7 novembre 2017
THEME : Méli-mélo / la Métaphore – Nombre : 12

8 noms évoqués par méli-mélo

rime

mot évoqué colonne 2

Souk

plouk

idiot

Mélange

orange

fruit

Embrouille

bouille

vin

Danse

panse

vache

Prise de tête

bête

cow-boy

Patchwork

Cœur  (12)

amour

Eparpillement

vêtement

jupe fendue

Désaccord

port

tempête

 

Expressions sur la main : Jeux de main jeux de vilain/Prendre la main/Innocent aux mains pleines/S’en laver les mains /Comme les deux doigts de la main

                      

Il régnait dans cette sombre pièce un sacré souk.

Je devais partir mais pas avant d’avoir pris mon jus d’orange.

Nom d’une vache ! les étoiles s’éteignent à l’aube.

Alors pourquoi ne pas prendre également un verre de vin

Courir au clair de lune me semblera plus facile

Mais non, puisque les étoiles s’éteignent à l’aube.

Vin + orange ça fait un drôle de mélange

Je sortis en pensant que j’avais certainement une drôle de bouille

Tant pis, il n’y avait plus qu’à compter sur la débrouille !

Et pourquoi ne pas aller prendre un bon verre de jus de fruit chez la tante Marcelle !

Dans la rue j’avais la dégaine du... cow-boy.

Ne croyez  pas que je suis né de la dernière pluie,

Les passants ne croisaient pas l’idiot du village.

Je dois éviter la prise de tête,

Moi la seule chose qui m’habite c’est l’amour avec un grand A.

Bon si je rencontre une femme avec une jupe fendue je ne dirai pas non !

Pour l’instant rien à l’horizon !

Plus j’avance plus j’ai le cœur gros sans saveur .

Pourtant je suis une vraie colonne de feu sur les danses floor,

J’emballe facile la gente féminine,

Mais gare ! mes pensées s’éparpillent...

 Je dois reprendre la main.

Ma tenue de rocker ne me donne pas l’air d’un teen-ager.

Cependant attention comme dit le proverbe «  jeux de mains jeux de vilains »

Maintenant  mes vêtements me grattent.

C’est comme s’il existait un désaccord entre le haut et le bas

Pourtant ils s’entendent comme les deux doigts de la main

Je suis un innocent aux mains pleines monsieur le président.

Maudite tempête qui sourde jusque dans ma tête,

Je veux soudain m’élever au sommet de la BIG APPLE
Ha ! tiens il me semble que j’approche du port.

Je veux voir la GRANDE BLEUE et baiser comme une bête.

Mon cœur bat la chamade.

Ha! Tous ces chemins que nous n’avons pas pris

Tiens je deviens philosophe moi !

Je vais m’initier à la danse et m’en mettre plein la panse

Dans la première taverne venue sur le quai

Monsieur ? Vous savez ou est la mer ?

Ils l’ont démontée

Comment ?

 Qu’est ce que c’est que cette embrouille ?

C’est un vrai patchwork cette cité-pétaudière

Je ne suis pas un plouk !

Je veux simplement une plage, vous comprenez, pour faire l’amour.

Bon dieu je n’ai plus qu’à me prendre par la main et m’en retourner vers

Mes huit montagnes !

Je m’en lave les mains de l’amour

Brusquement une femme me tend son miroir où je vois mon teint changer de couleur

Et comme une couleur ne vient jamais seule

C’est toutes les couleurs de l’arc en ciel qui s’affichent sur mon visage.

Vite je cours, je grimpe pour retrouver mes bonnes vieilles biques.

Elles ne disent jamais non elles !