Vous avez dit vacances ? Le mot résonne en moi comme le gong de mon parcours personnel vers le nirvana.

Mon avenir est tout tracé.  Aujourd'hui, samedi, c'est la naissance d'une envie.

L'attente sera longue pour l'émerveillement qui m'habite. Un soupir. Que choisir ?

L'autocar avec l'arricarte qui ressemble aux ténèbres. Un navire poussé par les alizés ?

Avant ? Après ?

Les nuages envahissent mon esprit. Mon voyage intérieur commence.

Le soleil froid de mon silence a un goût d'éternité.

Vendredi, encore, j'hésitais à faire une virée. Mais la nuit a eu raison de mon hésitation.

En cette matinée propice à la méditation, je suis dans le silence de l'espoir.

Le visage offert au sud, il n'y a plus de saison, plus d'été. Seul, le clapotis de ma respiration crée le climat pour cet entracte personnel. Je ne veux plus voir les cumulus.

L'arrivée est une saison hors du temps, hors de moi. Je ne fais plus de pirouette comme le susurre le dicton.

L'éclipse de mes sentiments me donne la paix. Sa venue est un baume au climat bienveillant. Le vent chasse les souvenirs.

Je vois, comme ... illuminée. Je prends mon vol. Je plonge ! Je suis crustacé, cétacé.

Je suis la caravane de mes pensées, colonie hésitante de mes souhaits futurs.

Avenir ? Virage ?

Non. Seulement les voiles de la nef du cerveau se déchirent au vent.

Bonjour Toi.

Qui es-tu ?

Je suis MOI !!!