Mourir en mer ?

                                                Traverser la tempête et couler?

                                         Non, humer le lointain, ouvrir son cœur,

                                 Rivage humide des pensées sans escale, unir nos âmes

                                     Figure de Proue fière et immense, tu vas au large

              Bercée par le clapotis des voix-sirènes ondulant pour charmer le malin fou.

 Houle océanique, ramer sans s'arrêter, pleurs tièdes sous l'emprise du vent, soupirs, peur au ventre

                  L'ouragan dans tes yeux , cruels, immenses, uniformes, sans pitié pour  marins.

                       La mer pleine d'immondices, de corps immergés, n'est plus UNE, oubliée !!!

                                      Les ondes tièdes et oisives n'effacent pas les souvenirs.

                                               La tempête gronde mais personne n'ose hurler.

                                                         Crevés, las, orageux, parlant bas.

                                                                    Mais, pas escortés .