Apprendre, apprendre et encore apprendre c’est la mission d’un gamin dans la vie, qu’elle soit éphémère ou pas.

Bien lui en prend s’il trouve sur sa route une bonne étoile et beaucoup de tendresse.

Comme devant un kaleidoscope il n’a que le choix de s’immerger dans ses aspirations.

Derrière ces portes ouvertes il a un devenir formidable et devra être inventif car « L’HOMME MARCHE PENDANT DES JOURS ENTRE LES ARBRES ET LES PIERRES OU L’ŒIL S’ARRETE RAREMENT SUR QUELQUE CHOSE, ET SEULEMENT QUAND IL A RECONNU LE SIGNE D’AUTRE CHOSE »

Elever la barre toujours,

Fabriquer son monde,

Galvauder parfois comme une libellule car ce n’est qu’un enfant.

Haïr ne fait pas encore partie de son vocabulaire.

Il est pur et approche l’extase à chaque découverte.

Jouer c’est toujours apprendre,

Karateka de la vie, il

Lutte de façon formidable.

Merveille sans vanité, il quantifie ses possibilités.

Numéro 1 à la mémoire d’éléphant il est capable de tout.

Oreille affective il comprendra vite les ramifications et devra éviter les pièges trop mielleux.

Parfois parfait, parfois distrait, il avance sans ciller

Qui l’arreterait ?

Rien ni personne, sauf le doute, mais

Savoir est gratifiant, c’est une consolation.

Tout travers tortueux le ferait obliquer,

Un urticaire géant pourrait le tuméfier

Vérifions bien ensuite que sa volonté soit intacte,

Wigwamons avec lui un abri solide fait d’amour,

Xylographions sur son petit bureau des mots encourageants et perpétuels,

Yodlons ses louanges et portons le au

Zénith en le gardant à l’œil !