J’ai la saudade

Quelle salade !

Ça va pas la tête ?

Pas d’ambivalence

Je plombe l’ambiance !

Je suis moche !

Je suis sale !

J’aime pas manger !

J’aime pas la marche

Et encore moins la mâche !

Je suis une tête brulée !

Mais aimer,

Etre cul par-dessus tête,

Perdre la tête,

Sauter de joie,

Animer l’atmosphère !

Pas de luxure !

Plutôt la lecture !

Lire pendant me loisirs,

Etre loyal,

Ne plus être sale !

Voilà mes plus chers désirs !

Hélas dans mon délire la saudade envahit ma tête !

Je redeviens trouble-fête !

J’en suis réduite à m’enfouir sous la couette !