ECRIRE A PARTIR D’UN TABLEAU ….

Le retour du fils prodigue se fit dans une félicité voilée de simplicité. Il arriva lorsque l’horizon se nimbait d’aube rose, après un marathon de plusieurs crépuscules, à peine gâché par un agacin qui compliqua sa descente. Grace à son bâton il ne chuta pas dans la pente herbeuse où se prélassaient quelques limaces. Les toitures rouges de son ocre village provençal se découpaient sur l’adret de la montagne encore ténébreuse. Un galurin artisanal en épais coton vissé sur la tête, il s’arrêta tel un berger qui observe ses moutons en pâture. C’est sur cet espace escarpé et pentu qu’il goûta au silence de l’aventure et qu’il médita sur la Nature. Quelle découverte que de marcher en montagne sans voiture et sans tapage ! Sa déambulation le ramenait tout simplement dans sa campagne comme un fragile poussin à son poulailler.