Préparer cette brochure, quel souci ! Monsieur le Maire est exigeant se dit Plustinoli en se grattant la tête. Je ne veux pas de capouchinado, si je raciotine.

Venez à Saorge goûter son huile d'olives. Bof, pas original. Je suis en panne d'inspiration.

Si j'allais chez Lucette m'offrir un  gaudineto, cela m'ouvrirait l'esprit. Inviter le capelan  il parlera du prieuré mystérieux.

Bon. Mon village, je l'aime. Saorge est incontournable, béni des Dieux, mouillé de brume céleste à l'aurore. Patatras ! Pas de panique, passons, pas à pas, paroles paresseuses.

Eh Monsieur le Curé, on est soudés toi et moi. Alors, faut m'aider. Moi, Plustinoli, je ne sais pas faire ça. Je suis un peu fadado. Pourquoi le Maire il m'a choisi, moi ? Suis pittoresque mais peureux. Je n'ose pas me regarder dans le miroir.

Bon, alors on y va ? Village perché, ensoleillé, chaleureux. Ça va ça ? Bon ! Il a mille facettes ce village. La fontaine, une fable raconte … une eau de jouvence pour ne pas être ridé ou presque.

Boudiou, j'y arrive pas. Faut pas faire de rature, qu'il a dit, le Maire .

Et puis, il est propre mon village. Pas une ordure. Il est tranquille. Et puis, le bon pain  de chez Mimile. Et le bon vin de chez Bariquou. Ah ! On doit pas parler de vin. Et pourquoi ? Pourtant, c'est le retour de Bariquou. Il n'est plus l'ennemi. Le Maire lui a même offert un brassard avec, brodé dessus, son portrait. Ouais ! Mais je n'y arrive pas, pas. Je vais recommencer.

Une reprise, ça m'aidera.

Bon, j'y vas. Le bon air, la vue qu'elle est imprenable, le festin, le bal avec les musiciens Lou Pinaillou. Et puis, le soir, derrière le fenestroun, la belle brune qui me fait rêver. Ah, ça, on peut pas le mettre ?

Bah, je suis fatigué. Je vais me coucher.

Je lui donnerai demain sa brochure, ou après-demain. Tu sais, moi, curé, j'ai pas envie qu'ils viennent les touristes, les estrangers. On n'est pas bien comme ça ? Tu m'offres une ristourne ? Ben oui, une ristourne de grappa. Ça veut dire y retourner.

Je vais aller sur mon lit. C'est là que je réfléchis le mieux.

Ramolli, racorni rabougri, ratatiné, ravagé. Eh, le capelan, si tu l'écrivais, toi, la brochure. Toi que t'as été aux études, là-bas, à la ville.

Allez je te laisse.

Salut Lucette, tu mettras ça sur le compte de la Mairie.

Tu vois, moi, maintenant je vais travailler.
Monologue - 18/12/2018 Atelier 8 G1