Albatros, vogue au-dessus de la Grande Bleue
capitaine,Balance-toi sur le mât du voilier au-dessus des creux
Course les nuages qui annoncent la tempête hurlante !
Danse au-dessus des vagues scintillantes !
Ecumante et mouvementée, la mer nous charme
Flux et reflux reflètent la turbulence des lames parme
Gazouillante ou colérique elle voltige au-dessus des abysses,
Harponne les baleines qui coursent les thons avec malice.
Immensité profonde, tu nous fascines, tu voltiges.
J’aime ton clapotis et ton roulis qui murmure, un vrai prodige.
Kaléidoscope de couleurs turquoise, bleu marine, azur,
L’horizon ne te limite pas et les amers servent de repères.
Marins, où que vous soyez, toujours vous chérirez la mer,
Naviguant vers les sirènes comme Ulysse
Oubliant les dangers des profonds abysses
Pensant aux palais qu’elles habitent au milieu des vagues
Quelle agitation quelle inconscience vous drague ?
Respectez les consignes de sécurité du capitaine
Sirènes, éloignez-vous des voiliers sans haine
Traquez plutôt les poissons aux écailles turquoises
Unique est la mer aux doux reflets ardoise
Vantez sa musique, qu’elle soit en colère ou en paix !
William ! Que j’aime nager dans une mer soyeuse et calmée
Xérés à portée de main sur le sable doré de la plage,
Yves s’éloignant au large sur son yacht comme un sage
Zéphyr soufflant sur l’écume des vagues ondulantes.