L’hôpital rôt le balai ! 1

« Compère COROT, ça y est ! ON est con, on est confiné ! OH là là ! plus de
CONciliabules, plus de Commérages »,
« Ma petite <RUTH, voici mon CONseil : CONforme-toi aux aVIS et CONseils
diffusés ; bois en grande quantité du thé au goût RUSSE impérial que je cours acheter au
bout de ma RUE, bois du lait de COco ; sois zen, ne te CONtracte pas ; mange des fruits, en
particulier des COROssols, et des légumes ainsi que de la CONfiture de CONcombre
fabriquée à VIRE dans le pays de CAUX car elle est riche en VItamines !. CONsomme du bio
de ta région, des producteurs loCAUX.
Comme ON A du temps, profitons-en pour lire l’histoire des CORONS ou celle de la NAVY
US ; rêvons à de prochains voyages, comme par exemple une croisière sur le RHÔNE ou en
Nouvelle Calédonie pour admirer les baleines et les CORAUX.
COmme ON A du temps à nous, soignons notre CORPS. Pas de statut QUO, pas
d’atermoiement ! VIve le qi cong ! VIve la marche à pied ! Et pour améliorer notre souffle
VItal, montons les étages à pied, lentement d’abord, puis de plus en plus VITE ou jouons de
la flûte, du COR ou de la trompette. Mon AVIS est qu’il faut se bouger même en étant
CONfiné !
Et les amis, je suis en COlère : ne RUSez pas, ne vous Ruez pas sur les produits. Et si vous ne
respectez pas le confinement, il faudra vous serrer la VIS avec des amendes CORsées, assez
CORsées pour vous CONvaincre.
Et je COMprends l’IRE des médecins, l’IRE des soignants, de tous les aidants, de tous ceux
qui contribuent à les aider. Amis il y a de plus en plus de malades. Les lits manquent, on
doit en transporter de CORse sur un NAVIRE vers le Continent !
Mes Amis, le soir je n’entends pas le son du cor, mais des applaudissements pour remercier
le personnel soignant, qui lui, EUSSE préférer que le confinement soit respecté. A l’AUNE de
mes connaissances, c’est-à-dire à mon AVIS, écoutez, suivez leurs reCOmmendations, aidez
le pays à lutter contre ce maudit « CONNARD VIRUS » comme l’appelle le jeune Gabin ! Le
personnel soignant vous en CONjure : Aidez-les en restant CON – FI –NES.
Mesdames, Messieurs les gouvernants, l’hôpital est pauvre comme Job, l’hôpital rôt le
balai, aidez le personnel soignant en leur procurant des masques et tout l’équipement
nécessaire qui leur permettra de remplir la mission qui est la leur : soigner, guérir et sauver
des VIES.
1 Être réduit, faute de bois, à brûler le balai pour se chauffer. Rôtir le balai est tout d’abord l’expression de la plus grande
pauvreté. Qui sinon le dernier des miséreux brûlera le manche et la paille de son balai pour se chauffer ? Qui si ce n’est un
affamé se donnera l’illusion d’un porcelet à la broche en faisant rôtir le balai qui est le sien ? C’est là le sens premier; triste à utiliser