Alain Stefani 30 mars 2021

Et Dieu, dans tout ça?

Je suis allé à Lourdes en y espérant un miracle, je n'y ai récolté qu'un chapelet de furoncles.
Quelques semaines plus tard, j'eus une vision en passant devant la maison natale de Ste Thérèse de
Lisieux, l'inscription « l'Antre du plaisir interdit » figurait au dessus de la porte d'entrée. Tout émoustillé, j'en franchis le seuil tout en dégrafant mon pantalon. C'est alors qu'une bonne sœur aux allures de garde forestier m'est tombé dessus en entamant une féroce engueulade, me traitant de satyre, de pervers, de mécréant. Décidément, si Dieu existait, permettrait t-il que mon esprit s'égare à tel point ?
« Assez divagué » me dis-je, il va falloir que je serre les écrous de ma cervelle surchauffée, je ne voudrais pas finir comme ma mère, j'ai toujours détesté « Granada » et les harengs. De passage à Paris, j'ai voulu rencontrer une ancienne maîtresse, licenciée de philosophie, qui, lorsque nous faisions l'amour se mettait à chanter des textes de Platon sur l'air des « Feuilles mortes ».
Je suis tenace, je n'ai jamais renoncé à vouloir trouver Dieu. Ainsi, je voulus rencontrer un ermite, grand fumeur de haschish. Je ne trouvais qu'un vieillard aux pieds plats pouilleux qui chantait « la Madelon » perché sur un olivier en fleurs. 

J'ai cru enfin assister à un miracle, quand, de passage à Palerme, j'assistais aux funérailles d'un grand chef de « Cosa Nostra ». Deux colombes s'étaient posées sur le cercueil, elles avaient entamé une parade nuptiale. Ce signe de paix fut hélas immédiatement interrompu par la mère du défunt, qui, d'un coup de sac à main, aplatit les 2 volatiles en hurlant « porca Madona !»

L'esprit troublé, je rentrai à mon hôtel, le « Bella Mafia », et tombai en extase devant la réceptionniste qui ressemblait à une souris de dessin animé. Toute mon enfance avait été bercée par les films de Walt Disney. Elle me souriait, j'ai alors pensé pouvoir enfin réaliser mon rêve : faire l'amour avec Minnie. Vers 21 h 30, j'entendis frapper à la porte de ma chambre. J'avais fait monter du champagne, Minnie était là devant moi ! Un « merci mon Dieu » s'échappa de mes lèvres. Elle ignora le champagne et sortit une bouteille de vodka de son sac qu'elle but cul sec, « Viens dans mes bras mon moujik chéri » lança- t- elle d'une voix grave digne d'un soldat de l'Armée Rouge. Je poussai alors un cri, découvrant que Minnie n'était autre que Mickey travesti !

Mon réve d'enfant s'était mué en cauchemar, et depuis ce jour, Dieu est définitivement sorti de ma vie.