Textes de Françoise Callet
14 mai 2010

Pastiche de Stendhal « Le Rouge et le Noir » - A partir et à la manière de « Chapitre 6, L’ennui » Séance « Le Curcuma »

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:PMingLiU; panose-1:2 2 5 0 0 0 0 0 0 0; mso-font-alt:新細明體; mso-font-charset:136; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611969 684719354 22 0 1048577 0;} @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Calibri; ... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 septembre 2008

Pourquoi la mer est-elle bleue ?

La marée et son odeur iodée est repartieTandis que l’océan est repris de sagesseEt l’enfant reste debout, face à l’océan. Il admire le ressac et s’en étonne,Une fleur de la dune à la main ;La vague parsemée de diamants l’éblouit. Soudain une onde extravaganteCouvre sa bouche de sel, le rêve s’achèveIl s’agit à présent de cuisine et d’appétit. F. Callet
Posté par plumalire à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2008

Arbre généalogique :Surprise

Avec le sourire et sans idées reçues, sa générosité apparaissait de façon évidente. Elle respirait la joie de vivre, ponctuait d’exclamations contagieuses le récit d’un séjour lointain dont le départ avait été pour elle, fort particulier. En effet, elle était restée sans paroles lors de l‘échange ébauché avec son voisin de fauteuil dans l’avion. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle saisit à nouveau le regard lubrique d’un homme louche et vieillissant qu’elle avait dû éloigner d’elle en appelant la police lors d’une... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2008

ELOGE DE L’AUTRE, Le Printemps es poètes, Françoise C.

Acrostiche d’ELOGE, Françoise C. Etonnement du paysan qi admirait les rimes de Baudelaire,L’imaginaire et l’harmonie des mots empreints de nostalgie,Oh ! comme j’aimerais avoir ton intelligence et la compétence de ce poèteGrâce à ses lignes, ma sensibilité se révèle ainsi que mon mal-être,Ecoute-moi, poète, ton amitié, ta fidélité me sont précieuses. Acrostiche d’AUTRE, Françoise C. Avoir, après quelque étonnement, l’envie de lever le mystère,Une fois la parole échangée, tu nourrissais déjà mon imaginaire,Ta qualité d’écoute,... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2007

Sol, Mi, La Do (sextine)

Il se laissait dorloter  en jouant au rami sous un parasol,Et dodelinait en écoutant un air de flûte de son ami,Venu le rejoindre par le train bleu, sans plus de tralala.Il l’avait sollicité, car le blues lui était tombé sur le dos.Lassé, laminé, dominé par la douleur de l’adoIl ne savait même pas se latéraliser dans sa pratique de l’aïkido Bien sûr, il avait voulu être reconnu avec l’aïkido,Lui, arrivé de Douala, qui découvrait en France le parasolIl avait appris à lacer des chaussures, le bel ado,A solliciter même un prélat... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2007

C'est "coucaren"

J’assistais récemment à une rencontre entre une dame de ma connaissance et un homme dont j’avais déjà remarqué la facilité d’entrer en communication avec qui que ce soit. Cette amie, souvent trop sérieuse dans ses échanges et attitudes a cependant le sourire (parfois convenu). Rien ne dépasse de sa coiffure dont elle a soin, elle est élégante dans une vision couleur ivoire quelle que soit l’heure de sa venue. L’homme à l’allure indolente, semble avoir une tout autre vision de la rencontre et, avec le souhait de la voir enfin... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2007

Secrétaire, de Françoise C.

Je vais vous lire une fable dont la facilité de la préface va vous faire entrer dans une belle farce. Il s'agit d'une rencontre fortuite entre un secrétaire (le superbe, le faramineux, le pharaon, le phare des oiseaux d'Afrique) et une secrétaire lambda, fatiguée, lasse, à la limite de l'épuisement et... dont le vocabulaire s'épuise vite aussi dans une banale conversation. Une belle jeune femme, dont la coiffure soignée devait régulièrement être refaçonnée, se trouvait timidement installée sur un sofa, et,... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2006

BARBARIE de Françoise C.

Inévitablement, au cours de notre scolarisation, l'Histoire nous amène à une époque ou une autre de son déroulement à connaître, hélas, le mot BARBARIE, synonyme d'horreur, de sauvagerie, d'épouvante, d'invasions de tribus venant d'une civilisation incomplète ou inconnue. Les Barbares de l'histoire portent des noms que tous les enfants ont entendu en classe : les Visigoths, les Ostrogoths, les Sarrasins, les Peaux-Rouges, que sais-je encore ? Comment s'y retrouver dans l'époque actuelle, qui pourtant nous fournit encore et... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2006

Si j'étais.... Taxi de Françoise C.

Si j'étais taxi, j'irais à Tobrouk,Si j'étais taxi, je ferais l'artiste,Si j'étais taxi, j'emmènerai la mariée au ciel,Si j'étais taxi, je convolerais avec elle sur un tapis volant. Si j'étais limande, je serais mince et élégante,Si j'étais limande, je donnerais ma recette à un grand cuisinier,Si j'étais limande, je me ferais plate pour traverser les mursEt je retournerais m'allonger dans la mer. Si j'étais du chocolat, on me mettrait en papillote,Si j'étais du chocolat, je dégusterais l'origine de ma faveur,Si... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]