08 novembre 2015

Séquencer un chronomètre ! - Bouteille à la mer

Mon ami, Voici ce à quoi, au fil du temps j’ai dû réfléchir : Séquencer un chronomètre ! C’est certes une gouttelette de folie de la part de mes professeurs scientifiques, pour analyser le passé, mais c’est dans l’air du temps. Ils sont allés voir une agence de location de chronomètres et sont ressortis avec autant de chronomètres que d’étudiants… Nous avons dû travailler jusqu’à l’aurore et la lumière du jour perçait à peine ! Nous avons pris du retard à cause d’un ouragan. Le temps perdu ne se rattrape... [Lire la suite]

11 mai 2014

HOMMAGE A JEAN MICHEL

Jusqu'où les vagues scélérates de la maladie t'ont-elles emmené sur leurs voiles ? Est-ce vers le soleil que tu aimais tant et qu'elles contemplent avec envie  Avant de t'envoler vers le ciel sous la forme d'une étoile Nous incitant à l'espoir et à chérir la vie.   Maintenant et demain, tu seras notre modèle, notre mage. Il nous faudra avoir de l'humour, de la patience, du courage. Ce vide effrayant créé par ton absence nous fait peur Habitant nos cœurs, mais comme tu sauras nous accompagner Elle se transformera en... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
25 mars 2013

SI LES VOIX DU POEME M’ETAIENT CONTEES

SI LES VOIX DU POEME M’ETAIENT CONTEES ; Les voix du poète Sont impénétrables, Mais jamais muettes ; Hurlant,  contes, fables …   Poètes disparus Esprits, âmes des cieux Soudain, réapparus Rêvant, hanter les lieux…   Plume de lumière Crissant, sur le papier Haussant, les barrières Des mystères, à creuser…   Son chant donne le ton Aux êtres, de tous âges L’hymne, allie le son Aux pas, des archanges…   Accord et vibration Belle nuit, de mélopée D’où fuse, l’ovation Du poème... [Lire la suite]
30 décembre 2012

Abécédaire

  Avant le vide,il y avait les couleurs, Beaucoup de teintes s’entrechoquaient, Caramel, carri, orange, violet. Dans ce jaillissement de peintures, Elle surprenait cette laque sans aucun positionnement, Feuille de rosier en déroute, Gommant tout modèle préétabli. Hélas, un tisserand passant par là s’en empara. Il lui fallait posséder la lumière Jouant comme un amant sur les rubis, Kaléidoscopes dansant sur un fond noir. L’artiste voulut lui chercher querelle. « Mon ami, lui dit-il, tu n’es pas marrand, Nous bissons toutes... [Lire la suite]