Dans ce pays lointain dont je vais vous narrer l’histoire, la population était dirigée par un mireproie, grand dignitaire, conseiller de l’émir qui n’avait qu’un rôle représentatif.

L’émir, toujours vêtu de laine, avait une raie au milieu, comme son aïeul dont il s’était fait un allié précieux. Les ailes de son nez frémissaient dès qu’il voyait un âne, ce qui en intriguait plus d’un.

A Mirlu, les nuages côtoyaient les comètes et la lune s’appliquait à les faire pleurer pour remplir les mares où buvaient les lamas.

L’émir, la rapière au côté maniait l’épée avec dextérité et aimait narrer de longues histoires où sa lame pourfendait même ses alliés.

Le Mireproie, son conseiller avait lui, la mine bien faite et savait séduire les belles, car c’était un rimeur, un rimailleur sans égal qui n’aimait pas les prières et préférait lire le destin dans les urnes plutôt que dans les tasses de café. Il adorait son pays, son île entourée d’eau.

Un jour, sur l’un des quais du port principal de Mirlu, arriva une goélette chargée de présents et de biens pour l’émir. Maître Lima, le Mireproie était là pour les accueillir. Il se présenta sur le pont où il aperçut une belle jeune fille.

Cette magnifique jeune fille jouait de la mirelle, car elle avait appris l’arrivée du Mireproie et savait qu’il allait entrer en conflit avec l’émir auquel elle était destinée.

En effet, le Mireproie se mit à les reluquer et à la contempler comme une relique. Aussitôt surgit à côté d’elle un ailma, cet animal sympathique qui éloigne les ennemis.

Voici qu’il s’approchait d’elle. Aussitôt, perspicace, elle lui offrit des miluques...

L’orage qui grondait éclata soudain, violent.  Les éclairs zébraient le ciel, le tonnerre tonitruait…

Soudain la Princesse fit observer au Capitaine du navire :

- Je ne vois plus le Conseiller

-Plus de Conseiller ?…… Comment la Princesse allait-elle rejoindre l’Emir ?

Qu’était-il advenu ? Où le conseiller Mireproie était-il passé ?

Mystère… 

Dont vous devinerez la solution dans le dictionnaire des mots-valises.

Aime Gee Aile
janvier 2010