16 octobre 2017

Galéjade - Séance 3 - Lire - Rêver - Ecrire - Abécédaire

Avez-vous le compas dans l’œil , Bravement vous avez questionné ma galéjade ! Cette cascade éphémère de mots élégants vous parait-elle kafkaïenne ? Dans le blanc des yeux, je vous regarde comme j’observe les libellules et j’affirme : En prenant la poudre d’escampette, vous n’êtes pas rusé ! Faut-il alors me justifier et par amitié vous l’expliquer sans vanité ? Galéger est un plaisir, une ruse, un jeu onirique sur les mots. Heureux celui qui n’hésite pas et arrive à en abuser jusqu’à l’extase ! Il ne faut... [Lire la suite]

25 mars 2013

Ecrire et sourire au soleil et aux vagues : Quadrine

Poète, tu aimes écrire Et comme les troubadours sourire. Sur la plage tu contemple les vagues Et leur couleur vermeil qui miroite au soleil. Soudain, un radeau vogue vers le soleil. Cette couleur, tu dois la décrire, Tu remarques d’une fille son merveilleux sourire Que tu vois disparaître avec les vagues. Le sourire s’est évaporé dans les vagues, Cadeau d’une comédie sous le soleil, Bains de saveurs de l’amour à décrire, Théâtre où les créateurs forcent le sourire. Comme les troubadours le poète aime sourire Avec eux, il observe... [Lire la suite]
17 janvier 2013

Abécédaire

Avant le vide il y avait les couleurs, Beaucoup de teintes s’entrechoquaient, Caramel, carry, orange, violet. Dans ce jaillissement de peintures, Elle surprenait cette laque, sans aucun questionnement, Feuille de rosier en déroute, Gommant tout modèle préétabli. Hélas, un tisserand passant par là s’en empara. Il lui fallait posséder la lumière Jouant comme un aimant sur les rubis, Kaléidoscope dansant sur un fond noir. L’artiste voulut lui chercher querelle. Mon ami lui dit-il, tu n’es pas marrant, Nous bissons toutes les teintes... [Lire la suite]
Posté par plumalire à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
30 décembre 2012

Abécédaire

  Avant le vide,il y avait les couleurs, Beaucoup de teintes s’entrechoquaient, Caramel, carri, orange, violet. Dans ce jaillissement de peintures, Elle surprenait cette laque sans aucun positionnement, Feuille de rosier en déroute, Gommant tout modèle préétabli. Hélas, un tisserand passant par là s’en empara. Il lui fallait posséder la lumière Jouant comme un amant sur les rubis, Kaléidoscopes dansant sur un fond noir. L’artiste voulut lui chercher querelle. « Mon ami, lui dit-il, tu n’es pas marrand, Nous bissons toutes... [Lire la suite]