Le marigot - Séance spéciale 2018 – Place à l’imagination - Nouvelle-instant

Pierre était en guerre contre les médias dont les chroniques ne s’étaient pas assagies et  le rendaient amer en lui causant préjudice. C’était la rançon de sa réussite. Habillé de pied en cap en capitaine,  ayant le pied marin il décida de partir en voyage sur un bateau à voile. En quittant le port, il huma avec délices le parfum des mimosas dont l’odeur l’enivrait et lui rappelait sa famille et son enfance, lorsqu’il jouait encore au cerceau. Ce parfum lui rappelait aussi le mystère de la vie, de la naissance de son fils qu’il emmena plus tard jouer dans les restanques près des cascades. Il se souvint alors du sourcier qui cherchait l’eau avec sa baguette. Cette baguette qui détenait un pouvoir secret et la magie de mener aux sources. Il faisait croire qu’il était devin. Ce drôle de personnage avait l’œil vif et perspicace, était un comédien hors pair, un saltimbanque burlesque, qui ne se mouchait pas du pied. En somme, c’était aussi un coquin croquignolesque. Il jouait tous les rôles à la perfection, son orgueil était inégal.

Pierre était songeur. A la nuit tombée il observa les myriades d’étoiles dans le ciel. Il n’avait peur ni de l’étranger, ni de l’invasion des médias et des images qu’ils publieraient sur son voyage. Jamais les journalistes ne le laissaient en paix.

La mer était calme, le ciel indigo, il entendait le silence. Il décida de mettre les voiles encore plus loin et de réussir son évasion vers l’Afrique. Arrivé en Afrique,  il arrêta son voilier dans une crique et partit dans la savane. Près d’un marigot il aperçut un énorme tigre.  « Bigre » pensa-t-il, je crois que nous allons offrir une danse aux animaux de la savane et du marigot ! »

Le tigre s’élança dans la poussière. A son tour Pierre s’avança et glissa dans la vase. Au seuil d’une mort certaine, il avait à présent  la pâleur d’un mime célèbre.  C’est ainsi que les griffes du tigre lui offrirent son évasion vers la paix éternelle.

Voici ce que les journaux publièrent : Pierre a conquis le silence et sa tombe non dans la poussière des étoiles mais dans un marigot. Ils lui dédièrent une chanson sur 3 notes de musique.

 Il est parti 
Les pieds devant